Miracle Morning – spécial famille

Vous connaissez cette méthode ? En gros, se lever 2h avant l’heure normale de son réveil. C’est tout ? C’est juste ça ? Mais pourquoi ?

Eh bien non, c’est plus que ça le Miracle Morning est un art de vivre : un temps dédié à soi.

J’ai commencé par lire des critiques concernant la méthode, j’en ai parlé avec des amies et une m’a prêté le livre, je l’ai dévoré. J’ai découvert tout un monde. Mais attendez,  il ne s’agit pas seulement de se lever aux alentours de 5h du matin ! C’est carrément une méthode de développement personnel. Suite à la lecture du livre je m’y suis mise, sans nette résolution. Pendant un an je faisais de temps en temps du yoga et j’écrivais dans un journal. Au détour dans une librairie, je tombe sur la méthode adaptée aux familles. Acheté, entamé, reposé: l’auteure est une mère au foyer, je n’ai pas pu m’y identifier et les 40 premières pages m’ont semblé inutiles. Quelques mois après, inscrite sur un groupe Facebook du MM je vois une annonce pour une partenaire de responsabilisation, on s’y met et je me replonge dans le livre. Mon a priori et les 40 premières pages de blabla mis de côté, on entre enfin dans le cœur du sujet avec les life S.A.V.E.R.S

Silence = méditation

Affirmations = marquer nos intentions, comment atteindre nos objectifs (Je suis déterminé à… afin de….)

Visualisation = le cerveau n’est pas en mesure de faire la distinction entre ce qu’il voit (des photos) et une scène réelle. Se créer un tableau avec ce que l’on souhaite dans sa vie.

Exercice physique = bouger pour faire circuler l’énergie en nous, nous redonner confiance en nous.

Reading/lecture = lire est amusant ! On apprend pleins de choses, on améliore son langage, son orthographe. Annoter dans les livres les idées que l’on veut retenir, écouter des livres audio, lire 10 pages par jour minimum.

scribbing/écriture = « une vie qui vaut la peine d’être vécue mérite d’être consignée par écrit. » pour citer Tony Robbins.  Se faire des listes, avoir plusieurs cahiers pour noter différentes choses : un journal intime, nos gratitudes, ce que l’on aime  en soi et les gens qui nous entourent. Cela nous fait gagner en clarté et voir notre progression quand nous nous relisons.

~~~~

Une fois la méthode expliquée, l’auteure aborde différents sujets : développement personnel, éducation et compréhension du cerveau chez l’enfant.

=> Tout est difficile de prime abord avant de devenir simple / devenons maître de notre vie, écrivons nous -même notre histoire, choisissons !

Pour cela découvrons nos croyances limitantes : qu’est- ce qu’on vous a répété quand vous étiez petit(e) ? Que vous êtes maladroit(e) ? Du coup vous le resterez toute votre vie, c’est comme ça, il n’y a rien à faire ?! Eh bien non on peut transformer ces croyances limitantes en trouvant des solutions. STOP le syndrome du rétroviseur, la vie est devant, changeons notre état d’esprit et prenons nos « réponses-habilités ». On commence par se conditionner, on définit, affine ses buts et volonté et on s‘y met.

On s’y met comment ? En entretenant son énergie, en se reposant car bizarrement plus on se repose plus on est productif ! L’alimentation est un carburant, manger avec modération et en pleine conscience. Se créer une routine, Il faut un rythme dans sa vie : se lever et se coucher le plus possible à la même heure, nous sommes des êtres cycliques.

La clef restant la « résolution inébranlable », c’est notre super pouvoir, garder en tête ses priorités. Pour cela mettre en place un endroit propice à la réalisation des life SAVERS, un cocon.

~~~~

Arrive l’éducation et là j’apprécie l’approche discipline positive, ça me parle.  Ce sont des conseils, des exemples en matière d’éducation, comment les appliquer. Tout part d’une vision, que souhaite-t-on transmettre à ses enfants, pourquoi ? Quand tout est clair dans notre tête et on pourra l’expliquer/l’appliquer à nos enfants. L’approche de l’éducation évolue avec les enfants qui grandissent, c’est à chaque fois des remises en questions et de nouvelles méthodes à trouver, à retenter : évitons de surcharger l’emploi du temps de nos enfants, apprenons à prendre le temps –  tenir des conseils de famille – discuter lors des repas plutôt que d’être sur nos téléphones – poser des questions ouvertes – montrer qu’on écoute en reformulant ce que les enfants disent.

Sollicitons l’aide des enfants pour faire à manger, ranger, nettoyer, ils font partie intégrante de la maisonnée – réapprenons à jouer !  « Il n’est jamais trop tard pour retomber en enfance ». En jouant avec les enfants on apprend à être dans l’instant présent alors que souvent les adultes vivent dans le passé et angoissent pour l’avenir.

Au final, même si nous avons besoin d’un rythme et d’une routine il faut demeurer souple et s’adapter selon les circonstances. Avoir toujours un plan B « c’est le plus flexible qui l’emporte ».

~~~~

Second vaste sujet abordé par le livre : qu’y a t’il dans le cerveau des enfants ? Un cerveau est mature à 25 ans ! Il lui faut 25 ans pour arriver à maturité, c’est énorme ! Et nous parents nous ignorons cela et en demandons trop aux enfants. Ce que nous prenons pour des caprices est en réalité une incapacité des enfants à comprendre ce qu’on attend d’eux et à le fournir car leur cerveau ne le permet pas ! L’auteure démontre cela avec l’analogie de la maison : il y a le cerveau du bas avec les fonctions involontaires (respiration, émotions) et le cerveau du haut avec les fonctions supérieures (pensée, imagination…) Il faut construire un escalier entre le haut et le bas et cela arrive enfin à 25 ans. Oui parents, en gros 25 ans à trimer, rien que ça !

Il y a les fameux neurones miroirs, le cerveau des enfants va refléter celui des parents, oups je sais, les pauvres….  Apprenons donc à faire preuve d’empathie et pas que, de compassion aussi, pour comprendre les enfants et nous-même tant qu’à faire. Les enfants sont les meilleurs professeurs pour nous forcer à donner le meilleur de nous -même. Même si le parent parfait n’existe pas, et heureusement, laissons les enfants nous apprendre la vie !  « nos enfants deviennent nos miroirs pour nous aider à effectuer d’abord sur nous les changements que nous les souhaitons voir opérer. »

~~~~

Le livre se clôt par un chapitre du mentor et ça fait du bien, on sent de suite la patte du maître de la méthode, Hal Elrod. On en revient au développement personnel avec son équation miracle, LA stratégie pour exploiter tout notre potentiel. Cela m’a donné l’impression d’avoir la clef alors que je  viens de me taper la lecture du livre ! Et pour la connaître… Et bien je vous laisse lire le livre 😉

Au final l’expérience de partenaire de responsabilisation n’a pas duré, cela m’a permis de comprendre qu’il ne fera pas le MM à ma place, je dois m’affirmer, ça doit venir de moi.

Cet été j’ai débuté le MM en dilettante, en me levant vers 6h voire 6h30, j’adaptais mon réveil en fonction de mon heure de coucher. Puis autre révélation, il y a un moment, si je ne choisis pas une heure précise je vais toujours modifier mon réveil, me coucher tard et ne jamais réellement m’y mettre. OK vas-y pour le réveil à 5h30, ça fait un mois. Je fais ma routine à moi, avec du yoga, des exercices de respiration, j’écris mon journal, je lis mes affirmations puis un bouquin. Les we parfois pas de réveil, pas de MM, ça viendra, je laisse le temps faire son œuvre pour affiner toujours plus mes résolutions.

Le contre coup de cette méthode? J’ai 35 ans et parfois je me dis que j’ai un peu une vie de mamie : je couche mon fils à 20h puis peu de temps après je file au lit et j’éteins les lumières vers 21h30/22h. C’est sûr que par rapport à des trentenaires, sans enfants, ma vie doit paraître plate. Maintenant je sais pourquoi je le fais, j’ai un but et j’ai une méthode pour y arriver, c’est tout ce qui compte.

Sur ce belle lecture à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *